Quel est le meilleur antibiotique pour …

Quel est le meilleur antibiotique pour ...

Quel est le meilleur antibiotique pour le traitement de la pneumonie bronchite

infection pulmonaire aiguë (traitement de la bronchite, la pneumonie) Qu’est-ce qu’il est?

infections pulmonaires aiguës sont un grand groupe de maladies rencontrées praticien. Le taux de ces maladies de mortalité est de 5%, et ils représentent des défis importants pour le traitement à la maison.

Du point de vue d’une classification et de diagnostic différentiel claire de ce groupe de maladies est assez difficile. La principale difficulté est le diagnostic et la détermination de l’origine de la maladie. Habituellement, pas facile de décider si nous avons affaire à une nouvelle maladie aiguë ou l’exacerbation de maladies chroniques; si les symptômes sont une manifestation d’une maladie pulmonaire précédent ou d’une infection pulmonaire, cela – une maladie indépendante.

Donc, ce qui est une infection pulmonaire aiguë? Ils montrent clairement un syndrome clinique: la présence de la toux, une température élevée, expectorations purulentes, et parfois d’autres signes d’infection pulmonaire, comme l’essoufflement et douleur thoracique. Souvent, mais pas toujours, ces données sont confirmées par les rayons X examen et à la poitrine.

Les traits caractéristiques de la maladie sont début soudain, les symptômes d’une infection pulmonaire et des lésions qui sont détectés dans la percussion, l’auscultation et la radiographie pulmonaire.

Les noms et les termes. Quels sont les symptômes de ces maladies et quelle est leur cause? Et dans ce cas, nous sommes confrontés à des difficultés de transfert certaine étiologique et la classification pathoanatomical des infections pulmonaires aiguës dans les laboratoires et les hôpitaux de la pratique à la maison.

La classification étiologique basée sur convaincante identifier les causes bactériennes ou virales ne sont pas à la maison à cause de l’imperfection de la méthodologie de recherche. Dans ma propre expérience, je me suis aperçu que même en utilisant tous disponibles pour la mise en méthodes de diagnostic étiologique d’examen, je suis les résultats souhaités dans un tiers des cas.

approche pathologique de diagnostic est également impossible, car il est basé sur une étude des cadavres de personnes qui sont mortes de la maladie, et le médecin de famille traite les survivants. Bien que le terme "pneumonie" et "bronchite" on utilise couramment, leur utilisation est associée à de graves limitations pratiques. En fait, il est commode, mais très vague "raccourcis" qui ne permettent pas de classer la maladie et de faire peu pour expliquer le développement de la maladie dans ces types de maladies qui se produisent dans la pratique générale.

Le terme "pneumonie" – Rien de plus qu’une tentative de fusionner artificiellement "pneumonie" et "bronchite"; dans laquelle la maladie est destinée moins prononcée que la pneumonie, et en même temps pas complètement la bronchite. Il va passer une grande quantité de recherche dans le domaine de la médecine générale des infections pulmonaires aiguës, afin de déterminer leur véritable nature et de caractère, et de donner les noms corrects.

Permettez-moi de classer les formes cliniques d’infections pulmonaires aiguës en fonction de leur propre expérience.

Meilleures ventes

  • 1. aiguë respiration sifflante dans la poitrine: Le principal symptôme est râles secs bilatéraux diffus dans la poitrine, parfois avec grésillements épars.
  • 2. Les patients avec un crépitants locaux: sur l’une des parties de base de l’un ou les deux poumons sont déterminés par crépitants humides ou fines ou "hrustenie" (Crepitus). Parfois, il est déterminé à plus d’un site.
  • 3. Les patients qui ont frottement pleural ou adhérences pleurales ou épanchement hors partie du poumon de respirer. Ces patients sont rares.
  • 4. Pour compléter le tableau, il convient de noter les cas où le physique (disponible à l’examen médical) aucun signe de la maladie, mais il y a des signes radiographiques d’infection possible.

    Les causes et les facteurs de causalité. On a constaté que les maladies en question sont causées par des bactéries et des virus. Les bactéries comprennent les pneumocoques, streptocoques (Streptococcus pyogenes), bacille de la grippe (Haemophilus Influenzae), staphylocoque, bacille de la tuberculose et de bacillus Friedlander (Klebsiella pneumoniae). Parce que les virus se trouvent les virus grippaux, le virus parainfluenza, respiratoire infection par le virus syncytial (RSV), la psittacose (ornithose), la rougeole et la pneumonie mycoplasme (Mycoplasma pneumoniae). La raison peut également être Barnet rickettsies causant la fièvre Q. Un tel transfert est nécessaire à la compréhension des infections pulmonaires aiguës et l’examen des patients dans un hôpital, qui est à l’hôpital. Cependant, dans la pratique générale, il n’a pas vraiment d’importance, parce que les facteurs de causalité ne peuvent généralement pas être déterminé parce qu’ils ne sont pas agir dans sa forme pure, mais comme une combinaison. En outre, elles sont imposées sur les caractéristiques individuelles et les conditions de vie du patient.

    Parmi les agents infectieux les plus courants dans la pratique générale ambulatoire est un mélange de pneumocoque et l’influenza bâtons en conjonction avec des virus. Mais il y a aussi un certain nombre de facteurs secondaires qui créent des conditions pour le développement de l’infection.

    L’infection dans les poumons peut se développer sur le fond de certaines maladies pulmonaires, telles que les cancers, la bronchite chronique, la maladie fibrokystique (fibrose kystique), la bronchoconstriction associée à l’ancienne tuberculose, des corps étrangers dans les bronches, bronhomstazy et quelques autres maladies.

    Parmi les facteurs aggravants de la maladie sociale émettent une mauvaise vie et les conditions de travail, de la malnutrition. Pour les caractéristiques individuelles qui influent sur la maladie inclure un engagement à fumer, l’âge, et l’allergie inhérente chez les enfants et les personnes âgées. Antécédents familiaux de maladies respiratoires est également importante: elle peut être due à certains, le temps ne sont pas des facteurs connus. maladies Matter antérieures prédisposants: asthme, bronchite chronique, ou une sinusite. Chacun d’entre eux font une personne plus vulnérable à une infection pulmonaire aiguë.

    Incidence. infections pulmonaires aiguës sont une partie importante de la morbidité globale. Par exemple, en Angleterre et au Pays de Galles Parmi les 2.500 personnes desservies par une famille anglaise médecin un an, 50-60 personnes souffrant d’infections pulmonaires aiguës. Parmi ceux-ci, 20-25 personnes sont hospitalisées, 2-3 personnes meurent.

    Tableau 3 infection pulmonaire aiguë (selon Angleterre et Pays de Galles)

  • Population
  • 50 millions.
  • Nombre de décès par année d’infections pulmonaires aiguës 50000
  • Incidence (2500 personnes desservies) par an 60 un 20 hospitalisés meurent 3

    La distribution d’incidence selon l’âge et le sexe. Malade plus souvent les hommes que les femmes, le rapport est de 3: 2. Cette différence est particulièrement visible chez les enfants (garçons sont plus susceptibles de tomber malades), et dans la vieillesse, comme il est plus fréquent chez les hommes et la bronchite chronique, car ils sont particulièrement sujettes à exacerbations d’infections pulmonaires.

    En général, la répartition par âge exprimée par une courbe en forme de U, dont la forme peut varier.

  • infection pulmonaire aiguë (répartition par âge). Ainsi, une respiration sifflante aiguë de la fréquence cavité thoracique (bronchite aiguë) de maladies sont également exprimée dans la courbe en forme de U, et la pneumonie focale, la plus courante chez les enfants ne pas augmenter fortement avec l’âge. L’infection pulmonaire plus grave – la pneumonie lobaire -vstrechaetsya rare, mais son incidence augmente avec l’âge.
  • infections pulmonaires aiguës (bronchite aiguë).
  • infection pulmonaire aiguë (pneumonie focale).
  • infection pulmonaire aiguë (poumons vosnal massives).

    Les changements fonctionnels et pathologiques causés par la maladie. Des changements qui se produisent dans une infection aiguë des poumons et des bronches, créent des difficultés supplémentaires dans le traitement des patients. Si elle est touchée, et donc exclu de la respiration suffisamment grande partie du poumon, il y a une insuffisance respiratoire, suivie d’un retard dans le corps du dioxyde de carbone, ce qui réduit la concentration en oxygène dans le sang et la perturbation de l’équilibre acido-basique. Il est plus fréquent chez les patients qui ont déjà souffert de maladies pulmonaires, ainsi que les personnes âgées et les personnes dont les poumons affaiblis et des bronches. circulation des difficultés dans les vaisseaux sanguins dans le atélectasie du poumon et de blocage des petits vaisseaux sanguins conduisant à une insuffisance cardiaque droite (cœur pulmonaire – coeur pulmonaire).

    Toute aggravation de la maladie aura inévitablement interférer avec la fonction de la respiration, et avec des exacerbations fréquentes peuvent développer une insuffisance respiratoire chronique.

    Variantes cliniques. Lorsque l’on considère le modèle des infections pulmonaires aiguës tente de comparer les formes concrètes cliniques et de données de recherche et de faire de la maladie ne peut compliquer les choses. Gardez à l’esprit que les syndromes cliniques similaires peuvent être causées par une variété de bactéries et de virus. Face à des symptômes qui semblent indiquer une infection pulmonaire aiguë, le médecin doit immédiatement enquêter sur la situation et d’agir sans attendre les résultats des tests de diagnostic en laboratoire.

    Plus tôt la maladie. L’état de santé du patient dans le passé, est importante. Les prédécesseurs immédiats des infections pulmonaires aiguës peuvent être infection courante des voies respiratoires supérieures ou la grippe et les maladies pulmonaires chroniques telles que la bronchite chronique et l’emphysème, la tuberculose ou les infections pulmonaires aiguës récurrentes. Il est important d’évaluer immédiatement la prédisposition du patient à la maladie pulmonaire et son état général.

    Symptômes. Les symptômes d’une infection possible du poumon sont la toux, l’expectoration, essoufflement, douleurs thoraciques et des troubles généraux tels que fièvre, malaise, et l’intoxication. Accueil peut être inattendu et être accompagnée d’une perte de conscience et des signes de maladie grave. De telles caractéristiques sont caractéristiques de pneumocoque aiguë, staphylocoques ou d’une pneumonie virale, mais ces maladies sont maintenant rares. Beaucoup plus souvent la maladie commence lentement et de façon moins spectaculaire. Le patient pendant quelques jours, il augmente la toux, parfois avec des difficultés à respirer, des douleurs dans la i petite cage de minerai. L’homme ne se sent pas gravement malade, et seulement sous examen médical et un examen aux rayons X avaient trouvé des changements dans les poumons.

    Toux accompagnée de la libération mucopurulent jaune, le flegme vert ou brunâtre.

    Le mélange du sang est inhabituel, et son apparence doit alerter le clinicien d’une tuberculose éventuelle ou d’un cancer du poumon.

    Essoufflement caractéristique de bronchoconstriction, qui se traduit par l’apparition de la respiration sifflante; maladie pulmonaire grave; couplage des lésions pulmonaires dans l’insuffisance cardiaque, et enfin, lorsqu’ils sont impliqués dans le processus inflammatoire partie importante du tissu pulmonaire. La douleur thoracique peut varier d’une douleur vague dans sa poitrine dans la zone affectée de. aiguë douleur légère à sévère dans la plèvre.

    Etat général est habituellement légèrement brisée et les patients sont traités en ambulatoire. De très rares cas, quand la maladie commence immédiatement à une température élevée et un malaise exprimé.

    Signes. Les principaux signes pathologiques sont une respiration sifflante diffuse, sec et crépite dans une zone limitée, qui écoute sur l’inspiration.

    respiration sifflante aiguë dans la poitrine. Dans ce groupe de patients ont de la difficulté à respirer et clairement écouté sur les deux moitiés de la poitrine sifflante inspiratoire. Ces symptômes sont plus fréquents chez les patients jeunes et âgés, et certains ont tendance à récidiver.

    crépitants restreintes. Ce groupe comprend les patients pour quelques jours se sentent mal et souffrent de plus en plus la toux irritante, accompagnée d’une maladie générale. Lorsque vous écoutez eux sur la base d’un ou de deux poumons sur l’inhalation est définie par la section râles humides.

    Pour les autres symptômes comprennent frottement pleural, joint, atélectasie, ou un épanchement pleural. Il convient de souligner que, actuellement de tels patients sont rares. Maladie specifique. Il y a certaines caractéristiques des diverses inflammations pulmonaires provoquées par des micro-organismes spécifiques.

    Les pneumocoques provoquent fréquemment des changements non spécifiques, mais il est typique au développement de la pneumonie lobaire aiguë, qui chez l’adulte commence soudainement et court dur, avec la perte de conscience, de la fièvre, des douleurs dans la plèvre et toux douloureuse aiguë avec des expectorations sanglantes. L’état du patient est très mauvais, la température est élevée, la respiration fréquente et superficielle. Sur les lèvres sont souvent une éruption cutanée. Parfois, il est la confusion et le délire, surtout chez les personnes âgées.

    Quelques jours plus tard développés sceau du poumon, une respiration sifflante et crépitement sur la zone touchée. Ces symptômes peuvent être observés pendant plusieurs semaines, en dépit d’un traitement antibiotique efficace.

    La pneumonie staphylococcique est fréquente chez les nourrissons et les enfants d’âge préscolaire en tant que manifestation de l’infection purulente générale et peut être compliquée par une pleurésie purulente. La pneumonie staphylococcique est également observée lors des épidémies de grippe.

    Wand la grippe et le pneumocoque combiné avec la bronchite chronique aggrave.

    pneumonie Fridlenderovskaya (pathogène – Klebsiella pneumoniae) – une maladie infectieuse rare avec un tissu joint pulmonaire, abcès du poumon et de pleurésie purulente massif. Il est plus fréquent chez les personnes âgées et les alcooliques chroniques.

    La tuberculose pulmonaire peut encore se produire comme une infection pulmonaire aiguë. Cela devrait se rappeler dans les cas où la maladie est difficile à traiter avec des antibiotiques.

    Les virus peuvent provoquer des infections pulmonaires aiguës, mais souvent en association avec des bactéries. Chez l’enfant, la cause la plus probable du virus de la maladie pulmonaire est une infection par le virus respiratoire syncytial (VRS).

    Mycoplasma pneumoniae (agent pathogène – facteur Eaton) peut être responsable d’une partie de l’épidémie d’infections pulmonaires aiguës d’origine inconnue.

    L’approche globale. Face à un cas d’infection pulmonaire aiguë, le médecin doit peser un certain nombre de facteurs avant de se fixer sur la version finale du traitement.

    Tout d’abord, il faut veiller à ce qu’il traite avec une infection pulmonaire aiguë. survenant Pleinement sifflante diffuse sont également des symptômes de l’asthme – une maladie dans laquelle la base est pas une infection. Mais dans ce cas, il y a des indications d’attaques précédentes. crépitants réflex et l’essoufflement peuvent être des signes de gauche face insuffisance cardiaque aiguë. Ils sont caractéristiques des personnes âgées de 60 ans et plus avec une pression artérielle élevée ou d’un infarctus du myocarde. Dans les cas douteux devrait être possible de faire une radiographie du thorax.

    Deuxièmement, vous devez décider si une infection pulmonaire primitive ou non, ou si elle est secondaire, et est un signe d’une autre maladie. Contrôler et éliminer la possibilité de la bronchite du cancer, la tuberculose, la bronchite chronique, car il est, bien entendu, affecter le choix du traitement.

    Troisièmement, il doit y avoir une tentative d’établir la cause de l’infection, mais nous devons nous rappeler que, souvent, la tentative est vouée à l’échec, parce que les études de laboratoire, même très intense, dans la plupart des cas, ne pas donner une réponse complète. De telles études sont très importantes pour les patients qui, contrairement aux attentes, ne répondent pas au traitement, et pour les personnes gravement malades.

    En quatrième lieu, il est important de tenir compte des caractéristiques particulières du patient et de l’histoire de la maladie de la famille. Les enfants exposés maladies catarrhales en 4-8 ans, vulnérables à l’infection pulmonaire aiguë, mais avec l’âge "croître" hors d’eux. Asthmatiques, les patients atteints de bronchite chronique et d’autres sujets prédisposés, en particulier les fumeurs, sont sujettes à des infections récurrentes. Lors du choix d’un traitement, le médecin doit tenir compte non seulement une prédisposition, mais aussi les conditions domestiques, sociales et professionnelles du patient.

    Diagnostic. Ces études d’infections pulmonaires aiguës peuvent être utiles, mais pas toujours possible, en plus d’un besoin particulier pour eux pas. Dans les cas où nous parlons seulement des infections pulmonaires aiguës chez les adultes, il est important d’exclure la possibilité d’un cancer de la tuberculose pulmonaire ou des bronches nécessitant un traitement spécial. Quant aux enfants qui ne sont pas issus de la "la phase catarrhale," ou les patients atteints de bronchite chronique ou l’asthme, qui, comme on le sait, des exacerbations fréquentes, dans de tels cas, des recherches supplémentaires ne sont pas si nécessaire. Cependant, nous ne devons pas oublier que, parfois, chez les personnes âgées souffrant de bronchite peuvent développer la tuberculose ou le cancer du poumon.

    Les méthodes de diagnostic les plus couramment utilisés appartiennent à la radiographie thoracique, crachats et des tests respiratoires fonctionnels.

    La radiographie thoracique montre à certaines formes exprimées d’infections pulmonaires aiguës, mais certainement pas au cours de chaque match; L’importance de la radiographie pulmonaire est que cela confirme le diagnostic, permet d’établir l’emplacement de la lésion, afin d’évaluer l’évolution de la maladie et d’exclure d’autres maladies pulmonaires telles que le cancer et la tuberculose. Pour la majorité des patients qui peuvent être traités à domicile, examen aux rayons X doit être différée jusqu’à ce que. Tant que le patient lui-même ne peut pas venir au dispensaire. Si le traitement est pas suffisamment efficace ou incertaine, il est nécessaire de procéder à des rayons X à la maison. Dans la plupart des cas, en utilisant des appareils portables d’aujourd’hui peuvent obtenir des radiographies satisfaisantes.

    l’analyse des expectorations pour la présence de micro-organismes se fait dans presque tous les cas, mais * soufflant à peine se rappeler que ces études sont très limitées. L’apparition des crachats indique la présence d’une flore bactérienne. De mucosités puruloid, jaune ou verdâtre, souvent sous la culture est pas possible d’isoler les agents pathogènes; ils ne sont pas visibles dans l’étude directe. Dans ma pratique, l’examen bactériologique des crachats a permis d’établir la cause de la maladie est inférieure à 25% des cas. Les tests virologiques sont encore au stade expérimental et de la recherche et de valeur pratique pour le travail quotidien ont peu.

    des tests respiratoires fonctionnels pour une infection pulmonaire aiguë utilisée pour établir l’état de la fonction respiratoire du patient au cours de la maladie. Ces tests sont utiles surtout pour les patients atteints de maladies pulmonaires chroniques – l’asthme ou la bronchite chronique. Il est plus facile échantillon, mieux; à cette fin, au moyen d’un fluoromètre ou vitalograf.

    Un test sanguin pour identifier caractéristique générale et spécifique de l’infection, généralement rarement utilisé inutile. Traitement. infection pulmonaire aiguë est encore traitée par des médecins. De ma propre expérience, je peux dire qu’au moins 10% de mes patients nécessaires pour attirer des spécialistes ou d’hospitalisation.

    Après avoir diagnostiqué, le médecin doit d’abord décider pour eux-mêmes les questions suivantes: est-il possible de traiter un patient à la maison ou être hospitalisé; si pour traiter un patient dans le médecin de l’hôpital somatique ou nécessitent une thérapie intensive spécialisée. Si le patient est sous la supervision d’un médecin de famille, vous devez déterminer ce que les méthodes générales et spécifiques de traitement qu’il aura besoin.

    La décision quant à l’opportunité de traiter le domicile du patient ou à l’hôpital, en fonction des circonstances particulières, notamment la gravité de la maladie. La plupart des patients souffrent d’une maladie est relativement facile, mais dans certains cas il est nécessaire de placer le patient dans un hôpital, où les conditions sont réunies pour une thérapie intensive. Gestion dépend de l’environnement de la maison du patient et qui sera en mesure de prendre soin de lui. Elle dépend aussi de la volonté du patient et de sa famille. Mais non moins important est la position d’un médecin, en d’autres termes, qu’il se sent capable de surveiller et de traiter un patient à la maison ou préfèrent une hospitalisation.

    Un traitement spécifique dépend du choix des antibiotiques. La pratique générale en utilisant toujours la pénicilline G cristalline pour l’injection intramusculaire ou l’un des médicaments synthétiques de pénicilline avec un large spectre d’action, utilisée dans, en particulier ampicilline. Les tétracyclines sont moins efficaces et sont maintenant mieux adaptés pour le traitement de la bronchite chronique avec exacerbations.

    Les résultats du traitement avec des antibiotiques est généralement affectés dans les deux premiers jours; ils sont exprimés dans l’amélioration de l’état général et une diminution de la toux, une respiration sifflante dans la poitrine. Ce dernier, cependant, peut se faire sentir dans quelques semaines, même si le patient se sent subjectivement presque complètement sain. Il est pas nécessaire de poursuivre le traitement antibiotique jusqu’à disparition complète des symptômes mentionnés. La durée habituelle du traitement 7 à 14 jours. Mais le patient doit être observée jusqu’à la disparition complète de tous les signes de la maladie.

    Dans certains cas, l’utilisation d’antibiotiques ne sont pas nécessaires. Il y a des enfants qui, pour un certain nombre d’années avec des infections pulmonaires récurrentes, et ils rechute survient après des périodes d’auto-amélioration. Il est donc important de surveiller l’état général de ces enfants que d’essayer d’influencer activement les symptômes individuels. Si un enfant vient l’amélioration des antibiotiques devrait être abandonnée. Les mêmes principes sont applicables à la gestion des patients adultes atteints de bronchite chronique récurrente. De nombreux exacerbations sont et sans antibiotiques.

    Il est de coutume de prescrire des agents symptomatiques différents types de médicaments pour la toux, mais leur efficacité est douteuse. Chaque médecin a une collection préférée de ces médicaments. Que pouvez-vous dire à ce sujet? Je crois que s’ils recommandent et de la médecine, celui qui ne nuit pas à être un agréable et pas cher.

    Parmi les patients ayant une infection pulmonaire aiguë de nombreuses personnes souffrant d’insuffisance cardiaque, la plupart des personnes âgées. Ces patients recommandent diurétiques et la digoxine.

    Dans le cas de la bronchoconstriction peut être utilisé antispasmodiques – éphédrine, l’aminophylline, le salbutamol, orkiprenalin ou des corticostéroïdes.

    En recourant à l’oxygène dans les infections aiguës de bronchite chronique chez les patients souffrant d’emphysème. Les patients qui sont sujettes à des exacerbations fréquentes, ainsi que l’affaiblissement de la fonction respiratoire, devraient avoir des réservoirs d’oxygène à portée de main. Toutefois, le recours à aigre * "la course doit être prudente et sélective afin d’éviter la saturation de l’oxygène et un déséquilibre des gaz dans le sang.

    Le rôle des thérapies physiques pour traiter la maladie ne sont pas tout à fait clair. Il est nécessaire de stimuler l’activité du patient, si possible le conduire sur une base ambulatoire et recommander expectoration active. Drainage des bronches avec une position du corps spécial du patient peut être utilisé, mais à la maison pour organiser et superviser ce traitement est difficile.

    La maladie, son résultat et le suivi. La grande majorité des infections pulmonaires aiguës disparaissent en deux à trois semaines. Tous les patients doivent être surveillés jusqu’à la récupération complète.

    Les personnes ayant des poumons normaux se rétablissent complètement et ne pas besoin de plus d’observation, ils se sentent bien. Mais il y a toujours un groupe de personnes malades qui ont besoin d’identifier, de les surveiller et de maintenir presque toujours leur santé. Ils comprennent ceux qui sont les exacerbations aiguës des infections pulmonaires. Ce sont les enfants avec un "syndrome de catarrhal" à l’âge de 3-8 ans; dont les attaques asthmatiques associés à des infections pulmonaires; Les patients atteints de bronchite chronique et l’emphysème, qui a changé les bronches et réduit la fonction respiratoire. Cela inclut les patients qui avaient déjà subi des maladies pulmonaires (tuberculose, fibrose pulmonaire) ou la chirurgie pulmonaire, et ceux qui sont sujettes à des maladies pulmonaires allergiques. Tous. Ils ont besoin d’une inspection régulière. Il est nécessaire de surveiller le fonctionnement de leur respiration. Lorsque les premiers symptômes d’une infection pulmonaire aiguë, il est nécessaire de nommer un traitement antibiotique, dont l’efficacité est définie pour eux.

    Notes. Notre niveau de connaissances sur l’infection pulmonaire aiguë, et donc leur traitement est encore empirique et pragmatique. Il est encore très difficile clouté avec des symptômes cliniques de la maladie sous-jacente et la véritable cause de la maladie. Les méthodes disponibles grossière de recherche et assez précise. Heureusement, les résultats du traitement ne sont pas: mauvais, parce que la plupart des patients se rétablissent.

    Une grande partie du travail et attention, si nous voulons approfondir nos connaissances et d’améliorer les traitements. Cela vaut en particulier pour les patients souffrant d’une maladie pulmonaire chronique ou d’une prédisposition à eux, qui est, pour ceux qui sont souvent aiguë, et qui devient invalide.

    infection pulmonaire aiguë – le groupe le plus vaste des maladies courantes que les médecins sont confrontés tous les jours. Il a été établi que, dans la pratique médicale dans la moyenne de 60 tels cas se produisent chaque année.

    La nature et les causes de ces infections ne sont pas claires. La relation entre la recherche des preuves cliniques et des données disponibles menée est faible.

    Il est supposé que la plupart des maladies provoquées par des bactéries ou des virus. Cependant, il y a beaucoup d’autres facteurs qui influent sur la sensibilité: l’âge, le sexe, l’environnement social et à la maison, le climat, la géographie, les caractéristiques individuelles – le tabagisme, la profession, les maladies associées, la bronchite particulièrement chroniques, cancer bronchique, fibrose pulmonaire, les allergies.

    infections pulmonaires aiguës affectent le plus souvent les enfants et les personnes âgées.

    Le plus grand groupe est constitué de patients cliniques avec cliquetis sec aiguë résultant sur les deux moitiés du thorax (bronchite aiguë), crépite handicapées généralement plus d’un ou deux moitiés du thorax (pneumonie segmentaire ou pneumonie). Autres lobaire zabolevaniya- pneumonie, épanchement pleural, un épanchement pleural, pleurésie purulente – maintenant rare.

    Les tests de diagnostic doivent être effectués de façon sélective, pour leur application possible ainsi que de bénéficier de leur part sont limitées.

    Chez les patients qui avaient pas subi auparavant des maladies respiratoires, les résultats des méthodes classiques de traitement sont bonnes. Mais il y a un groupe de patients particulièrement vulnérables qui ont besoin d’identifier et de suivre afin d’éviter une nouvelle détérioration et de développer des stratégies de traitement. Ce groupe comprend les enfants avec syndrome de catarrhal "les patients atteints de bronchite chronique, certains asthmatiques et tous ceux qui ont une histoire, il y a des indications de la maladie pulmonaire transférée

    Antibiotique pour les maux de gorge et de la toux, meilleur antibiotique pour la toux et le froid, ce qui est le meilleur antibiotique pour une bronchite.

    antibiotiques – un traitement antibiotique pour la chlamydia – des produits métaboliques de micro-organismes qui suppriment l’activité d’autres microbes. Étant donné que les médicaments utilisés antibiotiques naturels et leurs dérivés semi-synthétiques et des analogues synthétiques ayant la capacité d’inhiber les agents pathogènes de diverses maladies chez l’homme.

    Le traitement antibiotique pour la chlamydia, ce qui est le meilleur antibiotique pour une pneumonie.

    En outre, importante dans le mécanisme d’action des antibiotiques individuels, en particulier pénicillines, ont leur effet inhibiteur sur l’adhérence des micro-organismes aux membranes cellulaires, le meilleur antibiotique pour la toux et le rhume.

    Quel est le meilleur antibiotique pour une bronchite.

    Le mécanisme d’action des antibiotiques détermine en grande partie le type d’effets qu’ils provoquent. Par exemple, les antibiotiques, viole la synthèse ou la fonction de la paroi des membranes cytoplasmiques microbiennes, sont des médicaments bactéricides; Les antibiotiques inhibent également la synthèse des acides nucléiques et des protéines, sont généralement bactériostatique. La connaissance du mécanisme d’action des antibiotiques nécessaires à leur sélection, de détermination de la durée du traitement, la sélection des combinaisons efficaces de médicaments et ainsi de suite.

    Pour fournir un traitement causal doit tenir compte de la sensibilité des agents pathogènes aux antibiotiques. La sensibilité naturelle à eux en raison des propriétés biologiques des micro-organismes, le mécanisme d’action des antibiotiques et d’autres facteurs. Il existe des antibiotiques à spectre étroit et large. Les antibiotiques à spectre étroit comprennent des médicaments qui suppriment les bactéries principalement Gram-positives ou Gram-négatives, certaines pénicilline (benzylpénicilline, oxacilline, atsydo-tsillin, aztréonam, ristomycin, fuzidin-, novobiocine, bacitracine, vancomycine, monobactames (aztréonam). Narrow spectre ont et polymyxine B, E, F, qui suppriment les bactéries négatives, des antibiotiques et antifongiques, nystatine lévorine, amphotéricine B, Amphoglucaminum, mikogeptin, griséofulvine.

    Meilleur antibiotique pour la toux et le rhume.

    Pour antibiotiques à large spectre comprennent les médicaments affectant les bactéries gram-positives et gram-négatives: une série de pénicillines semi-synthétiques (ampicilline, un traitement antibiotique pour la chlamydia. carbénicilline); céphalosporines, en particulier les troisième et quatrième générations; carbapénèmes (imipénème, Meron thiényle); chloramphénicol; tétracyclines; aminoglycosides; rifamycines. Certains de ces antibiotiques sont, par ailleurs, Rickettsia, Chlamydia, mycobactéries et d’autres.

    Lors de l’identification de l’agent infectieux et de sa sensibilité aux antibiotiques, il est préférable d’utiliser des médicaments à spectre étroit. Les antibiotiques sont également prescrits pour une large gamme de maladies graves et des infections mixtes.

    Parmi les antibiotiques de médicaments à libération accumulation dans les cellules (rapport des concentrations intra- et extra de plus de 10). Ceux-ci comprennent les macrolides, en particulier la nouvelle (azithromycine, la roxithromycine, spiramycine), carbapénèmes, clindamycine. Il pénètre dans les cellules (le rapport des concentrations intra- et extracellulaires de 1 à 10), la rifampicine, le chloramphénicol, la tétracycline, la lincomycine, la vancomycine, la téicoplanine, la fosfomycine. Les pénicillines, les céphalosporines, les aminoglycosides pénètrent mal dans les cellules (rapport des concentrations intra- et extra-cellulaires inférieures à ne pas pénétrer dans les cellules et la polymyxine. Quel est le meilleur antibiotique pour une pneumonie.

    Quel est le meilleur antibiotique pour un mal de gorge.

    Au cours d’un traitement antibiotique pour leur résistance peuvent développer des micro-organismes. Pénicillines, céphalosporines osporinam, monobactames, carba- pénèmes, le chloramphénicol, la tétracycline, glykopeptidam, ristomycin, la fosfomycine, la résistance aux lincosamides se développe lentement et diminue l’effet thérapeutique des médicaments simultanément. Aux aminoglycosides, les macrolides, la rifamycine, la polymyxine, la résistance à fuzidinu se développe très rapidement, parfois au cours du traitement d’un patient.

    Amoxicilline (Generic) – Quel est le meilleur antibiotique pour bronchitiss sont sélectionnés après un examen approfondi, l’inspection et des tests nécessaires par le médecin traitant.

    Bronchite – une maladie assez courante, à la fois chez les enfants et chez les personnes âgées, au cours des dernières années, la maladie dans la population est devenue chronique. Quel est le meilleur antibiotique pour les adultes bronchitisIn, les symptômes de la maladie se manifestent de différentes manières en fonction de certains facteurs. Avant de commencer le traitement de la maladie, il est nécessaire de déterminer les causes qui ont conduit à la maladie. Malheureusement, les médecins prescrivent des antibiotiques modernes au hasard, selon le principe de "plus de ne pas." Cependant, dans certaines formes d’antibiotiques de la bronchite seulement empêche la récupération. Bronchite origine virale et sans antibiotiques répondent bien au traitement, puisque les virus ne sont pas détruits agents antibactériens. Dans le traitement de la bronchite virale avec des antibiotiques commence l’immunosuppression, dysbactériose, les réactions allergiques, les bactéries développent une résistance au médicament.

    Lorsque la bronchite se développe sous une forme aiguë de la mise au point de l’inflammation dans les bronches due à l’ingestion de virus ou une infection. Si à la maladie humaine dans les poumons, il n’y avait pas de processus pathologiques, notamment des virus de la bronchite machiné à 95%. Bronchite de forme aiguë d’origine virale, les antibiotiques ne sont pas nécessaires. Si une personne a un système immunitaire fort, le traitement des maladies staphylocoques, streptocoques, les maladies pneumococciques récupération essentiellement symptomatique se produit dans une moyenne de deux semaines. Si les défenses de l’organisme sont affaiblies, il est nécessaire de prendre des antibiotiques. La bronchite aiguë se manifeste une forte toux, douleur thoracique, fièvre. La plupart des cas se rétablissent assez rapidement (dans les deux semaines), dans certains cas, la toux dure environ un mois.

    La bronchite chronique est considéré que si la maladie se produit tout au long de l’année fréquemment (nombre total de jours de maladie par année est supérieur à 90). Chez l’homme, de la bronchite chronique tourmentée par une toux sévère avec le mucus. Cette toux peut être associée à des conditions de travail dangereuses, le tabagisme, les réactions allergiques, les infections des voies respiratoires supérieures. Dans exacerbations ou maladie récurrente traités avec des médicaments antibactériens effectués en combinaison avec des médicaments expectorant.

    Dans une catégorie distincte sont la bronchite Amoxil (Generic) – un traitement antibiotique pour la chlamydia et de l’origine Mycoplasma. Récemment, la bronchite, déclenchée par la chlamydia bactéries et mikplazmy diagnostiqué plus souvent. Le développement de la maladie est très lente, accompagnée de signes d’intoxication, la maladie est une forme prolongée, avec des rechutes fréquentes, le traitement de la bronchite sont susceptibles d’être extrêmement difficile. En plus de l’homme fort tourmenté par la fièvre de la toux, de la fièvre, des douleurs musculaires.

    Liste des antibiotiques pour une bronchite

    Les antibiotiques sont annihilant cette série sur les parois des bactéries, un traitement antibiotique pour la chlamydia leur action est dirigée uniquement contre les organismes nuisibles, sans nuire à l’organisme dans son ensemble. Le seul inconvénient de ces médicaments est que la pénicilline pourrait provoquer des réactions allergiques sévères.

    ATTENTION! L’automédication peut être nocif pour votre santé! Les informations publiées sur le site est destiné à titre de référence seulement. Assurez-vous de consulter un professionnel qualifié pour ne pas nuire à votre santé!

    Take me back to top

  • RELATED POSTS

    Laisser un commentaire